La Chine n’est pas la nation qu’elle paraît être

Les étrangers pensent, à tort, que la Chine dispose d’un vaste réservoir d’individus démunis prêts à travailler pour quelques centimes. Certes, la population chinoise ne compte pas moins d’1,3 milliard de personnes, un nombre qui augmente chaque jour, mais désormais les salaires dérisoires ne suffisent plus à payer ses travailleurs. La Chine est depuis longtemps réputée pour sa main-d’œuvre bon marché, mais cette situation est aujourd’hui révolue.
1147309_chine-la-fausse-crise-chinoise-137330-1
Les investissements étrangers importants qui ont été consentis au cours des dernières années ont contribué à créer des millions d’emplois relativement bien rémunérés profitant à l’ensemble de la population chinoise. Cette formidable croissance est considérée comme une période exceptionnelle par la jeunesse chinoise, qui a vu l’économie de son pays se développer de manière exponentielle. Ainsi, les jeunes Chinois envisagent l’avenir avec optimisme et se montrent enthousiastes quant à leurs perspectives individuelles.

« Le monde ne comprend pas véritablement comment faire face à une Chine en plein essor. »
L’impact de la flambée des salaires

Alors que les salaires des ouvriers chinois ne cessent d’augmenter, les entreprises qui ont délocalisé leurs sites de production vers la Chine pourraient être contraintes de se déplacer à nouveau vers d’autres pays offrant des salaires plus intéressants tels que l’Indonésie ou le Vietnam. Il semble même probable que certaines entreprises américaines puissent envisager de relocaliser leur production aux États-Unis.

« Beaucoup trop d’observateurs occidentaux de la place économique chinoise dénigrent, à tort, les capacités des entreprises chinoises en matière de gestion et de stratégie de marque, comme l’avaient fait avant eux, à la fin des années 1970, les entreprises américaines à l’égard des entreprises japonaises telles que Toyota et Sony. »
Les industriels chinois doivent dorénavant rivaliser entre eux pour attirer des ouvriers qui voguent d’employeur en employeur, au gré du plus offrant. Certaines entreprises en Chine proposent 20 % d’augmentation de salaire aux ouvriers pour quitter leur poste actuel et venir travailler pour elles. En outre, l’administration centrale exerce dorénavant une pression considérable sur les entreprises, afin de les pousser à verser des salaires plus élevés. Ces derniers ont, par conséquent, enregistré une croissance à deux chiffres. Plus de 70 % de personnes interrogées parmi un pool de cadres d’entreprises du Fortune 500 ont révélé qu’ils devaient faire face à un taux de rotation du personnel de plus de 30 % en Chine et ont affirmé que ‘la capacité de recruter et de fidéliser des talents’ constituait leur défi le plus important.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*